KARAKORY NAMANA JIABY !! (ALORS COMMENT CA VA LES AMIS !!)

L’hiver tropical de l’hémisphère sud se termine et le mois de Juillet, Août et Septembre au climat doux et calme, ont permis une avancée notoire du chantier. La température moyenne de l’ordre de 28° et le peu de pluie (TSISY MALENY MARE) en cette saison nous facilitent grandement la tache. Le rythme s’accélère même et alors que les maçons coffrent les derniers bungalows, les menuisiers posent les premiers clins intérieurs, les poseurs de Satrana (couverture végétal) leurs emboîtant le pas, alors que les électriciens et autres plombiers commencent à leur tour le pré équipement de câble et autres tuyaux PVC .Quant au bâtiment principal, le centre de vie du Domaine, regroupant le restaurant, le lounge bar et à proximité immédiate l’espace nautique, ses fondations terminées, dresse fièrement ses piliers vers le ciel afin de soutenir une charpente traditionnelle, fabriquée à Moramanga (la région du pin Khésya) et posée par des spécialistes malgaches de ce genre d’édifice.

Parallèlement à l’évolution des diverses constructions, la viabilisation du Domaine se poursuit, et diverses constructions sont entreprises comme par exemple les escaliers d’accès aux plateaux supérieurs, qui de par le concept voulu, permettront d’aller à chacun des bungalows sans traverser aucune parcelle privative. Les jardiniers s’activent eux aussi afin de préparer le sol et les boutures en pépinières, et ainsi être prêt à planter lorsque les premières pluies tomberont sur Anjiamarango.

Quelle satisfaction, à marée basse de pouvoir prendre du recul et observer l’ensemble du Domaine qui tout doucement s’intègre dans le cadre naturel et se fondra totalement à l’échéance de la prochaine saison des pluies. Certes il reste encore beaucoup de travail (MIAS MARE), mais nous attendons la saison des pluies sereinement.

Les visites quotidiennes des Tours Opérators, comme des agences de voyage locales sont encourageantes car le Domaine semble vraiment les séduire. Le passage de la délégation du vol inaugural, direct Paris/Nosy Be de CORSAIRFLY, ne fera que confirmer notre première impression.

Faîtes comme nous, contemplez les photos, et ne soyez pas impatients, bientôt vous pourrez aussi vous prélasser en fin d’après-midi (ARIVA) à votre choix, au bord de votre varangue, sur la plage de l’espace nautique ou encore au lounge bar, effleurés par les alizés. VELOMA BAKAYO (au revoir, à bientôt) !!!

construction en cours …Méthodiquement, les charpentiers élèvent les ossatures, les menuisiers fixent les clins et autres parquets , alors que les poseurs de satrana (couverture végétale en feuilles de palmier des îles Mitsio) s’affairent à couvrir les toits après avoir clouer les liteaux. L’étagement effectué des divers plateaux permettra à partir de chacune des varangues privatives comme de son lit à l’intérieur du bungalow, de contempler à loisir la baie d’Ampasindava, la pointe d’Andilana, et l’Océan Indien.

Le Bâtiment principalLe Bâtiment principal, véritable centre de vie du Domaine comprendra en rez de chaussée la réception, le salon d’accueil, et le restaurant en front de mer. A l’étage, le Lounge Bar occupera la majeure partie de la surface à l’exception d’une salle de réunion privative et d’un Office Center. L’espace nautique complétera le centre de vie du Domaine avec sa piscine à débordement, son bassin enfant, son pool house ombragé par une pergola couverte de végétation naturelle.

Vu de la presqu’île volcanique à l’extrémité Sud de la anse d’AnjiamarangoVu de la presqu’île volcanique à l’extrémité Sud de la anse d’Anjiamarango, le domaine prend sa place, dominé par les bungalows réparties sur les divers plateaux étagés. L’intégration en front de mer est optimale et moins de dix cocotiers sur plus de cent cinquante ont étés sacrifiés pour édifier les constructions. Seuls, les talus de terre décaissés légitiment une végétalisation qui ne pourra véritablement commencer qu’à partir du mois de Novembre, période des premières pluies abondantes.

Escaliers d’accès aux plateauxSimultanément les escaliers d’accès aux plateaux construits en «moellons», pierre de granit local, s’élèvent, alors que les maçons finissent leurs enduits, les menuisiers leurs emboîtent le pas afin de couvrir ces mêmes escaliers d’une pergola recouverte de Ravinala (feuilles de l’arbre du voyageur) afin de les ombrager. Chaque escalier en continuité des allées d’accès, desservira les bungalows, et permettra d’accéder au plateau supérieur sans passer à aucun moment devant les parcelles privatives de chaque bungalow.

e4a5988218e44e3f55c9bc7d38934c6b111111111