Sanitaire

Sanitaire

SANTÉ : AUCUNE VACCINATION N’EST OBLIGATOIRE MAIS LA SITUATION SANITAIRE DE MADAGASCAR IMPOSE DE S’ENTOURER DE PRÉCAUTIONS.

Le paludisme, la bilharziose et autres maladies tropicales sévissent sur l’île. Un traitement antipaludéen minimum est recommandé (consulter votre médecin traitant). Vérifier également ses vaccinations contre les hépatites, le tétanos, la typhoïde A et B et la polio.

Divers infrastructures hospitalières sont disponibles sur une bonne partie du territoire. Néanmoins, il est prudent de souscrire à une assurance de rapatriement internationale pour des cas graves.

Toutes les pharmacies de Nosy Be sont largement pourvus à ce jour des médicaments les plus conventionnels et liés aux problèmes courants rencontrés en pays tropicaux (une trousse s’avère inutile si vous restez sur Nosy Be).

Les équipements médicaux évoluent. Nosy Be dispose d’une bonne clinique catholique italienne, d’un hôpital, d’un laboratoire d’analyse, de dispensaires, de cabinets dentaire et divers cabinets de médecin privé compétent qui ont tous fait leurs études à l’étranger. Les hôpitaux de la Réunion sont facilement accessibles en cas de problème grave. Nous disposons d’une infirmerie à 3 kilomètres de l’hôtel qui fonctionne correctement et les médecins se déplacent facilement.

PRÉCAUTIONS SANITAIRES DIVERSES

Purifier l’eau ou boire de l’eau minérale cachetée est fortement recommandé.

Les légumes et fruits frais doivent être évités, à moins d’être épluchés ou préalablement aseptisés.

Évitez les piqûres de moustiques, désagréables certes, mais surtout vecteurs de l’agent de paludisme. Utilisez donc moustiquaires, air conditionné, insecticide, serpentin à brûler et chemises à manches longues.

Attention à l’ardeur des rayons du soleil tropical, se protéger d’un chapeau et de lunettes de soleil et utiliser les crèmes solaires appropriées.

Résistez à la tentation de baignade dans les lacs, rivières et rizières, très souvent infestés de bilharzies, parasites redoutables s’attaquant au système urinaire ou digestif.

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) sont très répandues. Si à la différence de l’Afrique, le Sida reste rare, la plus grande prudence s’impose.