MBOLATSARA !

Début Avril, la saison des pluies se termine, et le moment est venu de constater avec satisfaction l’avancée du chantier au milieu des végétaux qui ont doublé de hauteur grâce aux pluies abondantes (MAHALENGY MARO) de l’été tropical.
Après le gros oeuvre, place aux équipements terminaux et décorations extérieures. Au bout de la route d’accès en moellons, le bâtiment principal s’habille de pierres de parements. Exception faite du ciment, produit manufacturé par excellence, et des fers à bétons, tous les matériaux de constructions et de décorations sont locaux. Notre volonté étant de conserver le plus possible le caractère naturel et authentique du site tout en intégrant d’indispensables notions de confort.
Diverses formations liées aux métiers du bâtiment sont mises en places en direction de la population locale et ce dans des spécialités comme la menuiserie, l’électricité ou encore la plomberie. La coordination de tous ces ouvriers (PIASA) se fait devant le Paper Board, de confection locale en piquets de bois sauvage (KETIKETY) avec notre conducteur de travaux et les chefs d’équipes.
Les varangues extérieures des bungalows se finissent et, après avoir été lasurées, révèlent leurs couleurs rosées naturelles du bois de Quinine. Le sable recouvre la latérite des plateaux tout autour des bungalows afin de donner l’impression d’être au bord de la plage et ce, à 14 mètres de hauteur ! Quel plaisir de déambuler pieds nus, pas besoin de tongs (TSISY KAPAKAP)!
Le pool house de l’espace nautique est couvert de son toit de Satrana, après la mise en oeuvre de son bar maçonné, et un grand coup de balai, il ne manquera plus que les sunbeds et le jus de grenadelle rafraîchissant servie tout au long de la journée.
Au village d’Anjiamarango, le terrassement du potager, qui alimentera nos futurs hôtes se termine. Les jardiniers vont commencer la fertilisation et les plantations dans les jours prochains. Les maisons du personnel extérieur, les locaux techniques abritant les groupes électrogènes, les citernes de réserves d’eau et autre laverie surplombent ce jardin étagé à l’image de rizières.
L’enthousiasme des équipes nous ravis, le briefing du soir face au coucher du soleil est un moment privilégié, d’interrogations parfois, de satisfaction le plus souvent et de prises de résolutions pour le lendemain.
Allez, on rentre à la maison, nous sommes fatigués (ALO ANDEHA ODY, KAJO ATSIKA)
Au revoir à tous, bonne nuit (VELOMA JABY, SAMANDRIFOA)
> voir + grandLa route d’accès vers la réception s’avère pentue et glissante en saison des pluies.La mise en oeuvre d’un revêtement adapté est réalisé à partir de moellons locaux de granit beige. Deux chemins de roulement distincts sont effectués pour la montée et la descente en gardant une bande de terre centrale qui sera végétalisée dans les semaines suivantes. De même, afin de collecter les eaux de pluie, une forme concave est volontairement donné au profil de la route jusqu’à la cale à bateau.

> voir + grandL’équipement secondaire du bâtiment principal bat son plein. Conceptuellement, la priorité est donnée aux matériaux locaux à travers la pose de pierres de parement proche de l’ardoise, alors que les garde-corps du lounge bar proviennent de bois sauvage coupé dans la brousse à l’arrière du Domaine. La liaison avec le pool house situé à proximité se fait avec une pergola qui sera ombragé naturellement par des plantes grimpantes que les jardiniers ont d’ores et déjà sélectionnées en pépinières.

> voir + grandComme on lasure les caillebotis sur les varangues, les jardins privatifs des bungalows sont recouverts de sable. A terme selon le concept affiché, le Domaine ne sera plus qu’une vaste plage où l’on pourra déambuler pieds nus. L’idée étant que quelque soit le niveau de bungalow où vous vous trouverez, non seulement vous bénéficierez d’une vue exceptionnelle sur la baie d’Ampasindava mais vous aurez l’impression d’être sur la plage. Comble du raffinement, vous aurez droit aussi aux coquillages……..

> voir + grandLe potager du Domaine situé au village du personnel, étage ses plateaux en rizières. Après la fertilisation grâce au fumier de zébu, les premiers semis sont mis en terre et nous escomptons raisonnablement manger nos premières salades avant l’arrivée de nos clients début Août. La volonté étant à terme de faire bénéficier à l’ensemble de nos clients notre production maraîchère et comme pour le concept du Domaine, de retrouver les vraies valeurs de la vie et prôner des notions d’authenticité.

f7a10292a3d592df4ce5145923e7d977^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^