M’BOLA TSARA (bonjour) !!!

La satisfaction de la découverte passée, la réalisation du projet commence. Démarches administratives, mesures du géomètre, consultation de notre architecte, appel d’offre pour le terrassement auprès de diverses entreprises locales, défrichement, tout ceci dans le respect des coutumes locales MORA MORA (doucement, doucement).

Mais on ne commencera rien avant d’avoir célébré le DZOUR. Cérémonie traditionnelle de sacrifice du ZEBU pour la prospérité du futur domaine ! Tous les villages alentours sont invités, des familles entières se regroupent sur la plage du domaine pour 2 jours de fête, ZEBU, riz, légumes mijotés, rhum et bière. Tout le monde chante, danse et mange. Les anciens se lancent dans des KABAR (discours cérémonieux des chefs) interminables.

La plage a repris sa quiétude, mais pas pour longtemps. Défrichement incessant, car la végétation repousse vite, et bornage des 3 futures plateformes occuperont les 2 mois de la saison des pluies. Fin février, celle-ci se termine, le Bulldozer et le tractopelle entrent en scène. Il leur faudra 2 mois pour araser la butte la plus haute qui recevra les bungalows du Hameau d’ANJIAMARANGO et découper, dans la colline, les 3 autres plateformes étagées sur lesquelles les 35 autres bungalows regarderont la mer.

Rendez-vous pour la 3ème newsletter prochainement. VELOUMA (au revoir) !!!
> voir + grandSouvenez-vous, les contours du terrain étaient masqués par une végétation luxuriante. Quelques semaines plus tard et des litres de sueur écoulés, on peut déjà profiter de l’ombre des cocotiers !!!
L’idée première des plateformes étagées se confirme rapidement afin d’exploiter visuellement le mieux possible la vue plongeante sur la baie de Befotaka.
Le domaine étant plus large que profond, la priorité sera de placer tous les bungalows face à la mer et sur des plateformes de différentes hauteurs.

> voir + grandCertes le travail de terrassement sera titanesque mais le concept d’implantation s’avère prometteur.
Chaque bungalow présentera une surface foncière indépendante d’au moins 400 m2 avec des étagements de plateforme supérieurs à la hauteur des constructions du plateau avant.
Chaque plateau recouvert de sable local donnera l’impression même à plusieurs mètres de hauteurs d’être sur la plage.
Le bâtiment principal qui recevra le restaurant, le bar et la salle de conférence sera placé au centre du domaine.

> voir + grandAvant tout respectons les traditions, place à la fête et au DZOUR.
Cette pratique ancestrale peut nous paraître barbare à nous européen, mais pour la prospérité du domaine qui donnera du travail pendant plusieurs années aux villageois voisins, elle est incontournable ! Le Zébu avant d’être sacrifié est béni au rhum local pendant le KABAR.
2 Jours de festivités, 2 zébus sacrifiés, 300 kg de riz, 50 litres de rhum et 130 litres de bière seront nécessaires pour honorer les croyances et divinités locales

> voir + grandLes enfants ouvrent le bal avec leurs chants et leurs danses endiablées au rythme du Salegy (musique typique Malgache).
Une majorité d’entres eux (grands comme petits) danseront jusqu’au matin avant d’attiser de nouveau les feux et repartir pour une journée complète de réjouissance.
Le second zébu sera abattu et découpé nettement moins vite que le premier car la fatigue commence à se faire sentir et le rhum à manquer !

e24af759a31298a42dc3864b7c7ad794888