ANJIAMARANGO !!!

Ce nom peut paraitre difficile à prononcer et à retenir, il suffit pourtant de l’énoncer plusieurs fois pour l’avoir en bouche comme la saveur de la noix fraîche du cocotier.

TONGA SOA ! BIENVENUE !

Philippe et Monique vous présente leur nouveau projet à fortes consonances exotiques, alliées à la chaleur de l’Océan Indien, sa faune et sa flore endémique, et son brassage multiculturel et ethnique.
L’expérience des affaires associée à la sagesse de notre âge fait qu’après avoir accompagné nos trois garçons Stanislas, Dimitri et Igor jusqu’à la sortie de l’adolescence, nous avons décidé d’entreprendre la construction d’un domaine hôtelier niché au cœur d’un paradis encore vierge et nous vous proposons de découvrir avec nous au travers de cette newsletter régulière, sa réalisation.

Philippe : « L’idée de créer de nouveau et plus encore l’envie d’entreprendre m’ont repris, mais cette fois-ci dans un environnement culturel, social et climatologique résolument différent » !

Alors d’abord je me cale derrière l’ordinateur et la toile du Web pour des mois de recherche documentaire, je monte à Paris dans les ministères et organismes qui orientent les entrepreneurs vers l’international et j’atterris en Juin 2004 à Madagascar, pays émergent par définition.
D’emblée après avoir étudié cette ile continent, je décide d’aller voir de plus prés l’ile de Nosy Be, l’ile aux parfums. Plusieurs allers/retours, de minutieuses recherches et diverses sollicitations, me conduisent vers une magnifique parcelle de terrain de plus de 5 hectares de nature sauvage bordée de cinq cents mètres de plage de sable fin : Bienvenue à ANJIAMARANGO !!!

Découvrir ANJIAMARANGO c’est d’abord s’immerger dans une nature luxuriante dans laquelle on se sent en harmonie, puis vous inhalerez le parfum suave des Ylang-ylang, arbre endémique qui fait la réputation de l’ile, ensuite vous plongerez dans les eaux tièdes et turquoises de la baie de Befotaka et alors vous finirez par vous asseoir sur la plage de sable clair et profiterez de l’instant présent et de cette sérénité retrouvée……
Entreprendre d’apprivoiser cette nature pour aménager un domaine d’une quarantaine de bungalows, voila le challenge que nous nous sommes donné et ce, tout en vous le faisant partager.
Les travaux ont commencé au mois de Février pour une ouverture prévue en Juillet 2007 et nous vous invitons à vous connecter sur http://www.anjiamarango-beach-resort.com
afin de faire plus amples connaissances avec ce merveilleux pays qu’est Madagascar, et plus particulièrement l’ile de Nosy Be.

> voir + grandJe vous l’avais bien dit, le coin parait pour le moins sauvage ! Voila exactement l’image que je garde en moi quand j’ai découvert ce petit coin de paradis. Mais il m’aura fallu une bonne heure à partir d’Hellville capitale de Nosy Be et tout ça en taxi local et sur des chemins de terre creusés d’ornières. Le dernier kilomètre s’est fait à pied car la route s’arrêtait au fond d’une mangrove. La mer turquoise, la plage de sable fin, le ciel bleu et les cocotiers, nous sommes à Anjiamarango localité du canton de Befotaka.

> Voir + grandPremière inspection, j’essaye de deviner les contours des collines malgré la végétation. Les propriétaires m’accompagnent et nous essayons de nous frayer un chemin parmi les caféiers, les plants de manioc cultivées, les bananiers, orangers et autres manguiers. Savez vous qu’a Madagascar aucune espèce animale ne représente un danger pour l’homme ! Pas de serpent venimeux ou autres scorpions mortels mais j’ai appris à mes dépens à éviter le « tangilt » sorte de haricot sauvage marron qui vous libère ses poils à votre passage et vous fait vous gratter au sang pendant plusieurs heures même après la douche !

> Voir + grandNous continuons notre ascension pour arriver sur la crête qui domine la baie de Befotaka et je profite pleinement du paysage et de la vue panoramique. Je suis d’ores et déjà en train de réfléchir afin d’imaginer comment nous pourrions aménager cet endroit et surtout que tous nos futurs hôtes à leur tour puissent bénéficier de ce panorama. Rapidement la mise en œuvre de plateformes étagées s’impose à moi mais les difficultés d’accès rencontrés m’empêchent de me lancer plus en avant du projet. Il faut que je sache d’abord ce qu’il advient de l’aménagement autoroutier de la partie Nord/Ouest de l’ile de Nosy Be.

> Voir + grandMoment de détente à l’ombre des cocotiers et nouvel instant magique, uns des propriétaires à envoyé son fils nous couper une noix de coco et nous nous rafraichissons de son lait et de sa pulpe. Il y a pire comme endroit pour commencer des tractations et autres palabres, je vous l’assure. Je commençais vraiment à me dire que je n’avais pas le droit de manquer cette affaire. J’avais déjà visité beaucoup de terrains et aucun ne m’avait procuré un tel effet d’apaisement mental allié à la garantie d’une réussite touristique et commerciale.

fb4d1b0b163dfa8a4b6f60ab92db308cXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX